Bonne année, bonne santé

Cela ne vous aura pas échapper, en cette période de vœux, nous sommes nombreux à souhaiter et se voir souhaiter « une belle année avec surtout, la santé ! »

Rien d’étonnant puisque la santé est la clé du bonheur pour près de 3 Français sur 4*. Mais derrière cette formule traditionnelle se cache l’idée que la santé serait une chose que l’on espère, une prière adressée à notre bonne étoile ; et la survenance d’une maladie un mauvais coup du sort.

Or la santé s’acquiert, et dès le plus jeune âge. En favorisant l’accès aux soins pour tous ? Oui, évidemment. Mais d’abord en apprenant quoi faire pour se sentir bien, et en cultivant ces bonnes pratiques chaque jour, sans attendre de tomber malade.

Pour ceux d’entre nous qui nous portons bien, prenons conscience de notre santé et des moyens de la maintenir.

Pour ceux d’entre nous qui sommes malades, notamment chroniques ou de longue durée, tentons d’inverser autant que possible le sentiment de soumission à la double loi de la maladie et de la médecine, en se réappropriant des gestes, des décisions face à son traitement pour « s’impliquer » dans son processus de soin, voire dans sa guérison.

Alors si la bonne santé reste en partie une chance, il est désormais acquis qu’une bonne hygiène de vie permet de l’optimiser.

En 2019, éduquons-nous et nos enfants encore un peu plus à la santé. Soyons curieux de notre corps, de son fonctionnement même, et des gestes simples qui permettent d’en prendre soin. Réapproprions-nous notre état de forme et devenons acteur de notre bien-être !

 

* étude Etude Ifop/Capital Image «Les Français et la nouvelle année», décembre 2014

Source : espace-ethique.org