Ne négligez pas votre psoas

On a plutôt tendance à prendre soin des muscles visibles et esthétiques (biceps, abdominaux, pectoraux...) mais il existe des muscles en profondeur tout aussi importants. C’est le cas du psoas, un muscle souvent méconnu et fondamental pour la santé. Mal entretenu, il peut être la cause de nombreuses douleurs : il est responsable d’environ 50% des lombalgies !
A quoi sert-il ?
Muscle profond, le psoas est le seul muscle à relier le bas du corps à la partie haute. Il permet la flexion de la hanche et du tronc, il contrôle la cambrure lombaire et la répartition des pressions sur les disques intervertébraux, il maintient la position des viscères car le psoas est considéré comme « le rail du rein ».
Malmené

La plupart de nos postures maintiennent notre psoas raccourci : position assise au bureau trop longtemps, longs trajets en voiture, position en fœtus ou sur le ventre en dormant… Le psoas finit par se raidir, ce qui a des conséquences sur la mobilité, l'équilibre et la flexibilité.

Muscle poubelle
Le psoas a tendance à stocker les toxines. Une accumulation d’acidité dans le corps entraîne sa contraction, il est donc judicieux de limiter la consommation d’aliments acides (viande, laitages, alcool, sucre…) et, lorsqu’on en consomme, de rééquilibrer avec des aliments basiques (légumes verts, pommes de terre, noix, bananes). Sans oublier de boire beaucoup d’eau pour drainer !

Egalement appelé « muscle de l’âme » en raison de son lien direct avec la moelle épinière — ce qui conduit à la partie la plus ancienne de notre cerveau : le cerveau reptilien — le psoas réagit beaucoup au stress émotionnel. Apprendre à gérer ses émotions fait partie des conseils à suivre pour détendre le psoas.

Etirer le psoas

Etirer correctement et régulièrement le muscle va permettre entre autres de retrouver une meilleure posture, d’augmenter l’amplitude des mouvements, de réduire les lombalgies, d’améliorer les problèmes digestifs et urinaires. Voici des exemples d’exercices à effectuer autant que possible tous les jours. Dans chaque cas, faites cinq répétitions d’une trentaine de secondes, entrecoupées de périodes de récupération d’une dizaine de secondes. Contractez légèrement les muscles abdominaux pour vous assurer de ne pas exacerber la lordose lombaire.
 
Étirement debout : Face à une table, le pied avant sur la table, genou fléchi au maximum, se pencher légèrement vers l’avant, dos droit dans le prolongement de la jambe arrière tendue (garder le talon au sol).
 
Étirement genou au sol: Jambe avant fléchie à 90° contre le thorax, jambe arrière tendue avec le dos du pied au sol, abaisser la hanche au maximum.
 
Étirement allongé: Ramener une jambe pliée sur le buste et relâcher l’autre jambe en dehors du plan dure au maximum.
 
Ostéopathie
L’ostéopathie est très utile en cas de contraction du psoas. L’ostéopathe va chercher la cause du raccourcissement et traiter le psoas en étirement ou en travail spécifique des points douloureux du muscle. Douleur typique en bas du dos/dans l'aine, sensation de dos raide et endolori, tendance à être penché vers l’avant, position couchée inconfortable… : N’hésitez pas à consulter votre ostéopathe.
 
Sources : maevarupe-osteopathe.weebly.com, www.sante-naturelle63.com