L’acide urique : à surveiller

Son excès dans le sang peut provoquer des calculs rénaux, des insuffisances rénales ou la goutte, cette maladie inflammatoire extrêmement douloureuse des articulations. Mieux vaut donc limiter le niveau d’acide urique dans son organisme. Souvent, un simple changement de ses habitudes alimentaires suffit.

 

Qu’est-ce que l’acide urique ?
C’est un déchet issu de la décomposition de substances, appelées les purines, au cours de la digestion.
L’acide urique est naturellement filtré par les reins et éliminé dans l’urine et les selles. Mais à partir d’une certaine concentration, des cristaux d’acide urique se forment. Trop lourds pour voyager dans le sang, ils s'accumulent et se déposent ­dans les articulations — la gravité aidant, dans la partie inférieure du corps comme le pied ­— dans les tendons et dans certains organes comme les reins, qu’ils peuvent endommager durablement.
 
Comment réduire l’acide urique ?
 
A l’exception du lait et des œufs, toutes les denrées alimentaires riches en protéines contiennent d’importantes quantités de purines. Il faut veiller à limiter leur part dans notre alimentation et adopter quelques bonnes habitudes, telles que :
 
- Boire beaucoup d'eau (au moins 2L par jour) pour favoriser l'évacuation de l'acide urique et soulager les articulations.
  
- Réduire sa consommation de protéines animales, notamment les aliments les plus chargés en purines : gibier, abats, peau des volailles, anchois, maquereau. De manière générale, limiter sa consommation de viande rouge, de volaille et de poisson entre 110 et 170 grammes par jour.
 
- Privilégier les fruits et légumes, plus particulièrement ceux riches en potassium qui aide à prévenir la formation des cristaux : banane, avocat, raisins secs, pastèque, fraise… Il est aussi recommandé de consommer des glucides complexes, présents par exemple dans les céréales complètes.

 
- Consommer des artichauts : grâce à ses excellentes propriétés diurétiques, ce légume aide à éliminer l’acide urique par les voies naturelles.
 
- Réduire sa consommation d’alcool et notamment la bière, réputée pour augmenter le taux d’acide urique dans le sang.
 
- Surveiller son poids, mais gare aux régimes hyperprotéinés ! Opter plutôt pour une alimentation saine et équilibrée, couplée à la pratique régulière d’une activité physique.
 
Sources :
amelioretasante.com
arcturius.org
fr.wikihow.com