Les sucres, l'ennemi public numéro 1

Par Pascal CHASSIN, pharmacien micronutritionniste
Il ne fait plus aucun doute aujourd’hui, compte tenu des centaines de milliers d’études désormais accumulées sur les relations entre la santé et l’alimentation, que notre tout premier geste santé est d’adopter un modèle alimentaire répondant à tous les besoins exigeants et précis du bon fonctionnement de notre corps.
Une alimentation saine, l'un des piliers de notre santé

Bien sûr, la santé est une notion qui recouvre divers aspects et pour se rapprocher de l’idéal, quatre grands domaines sont à considérer :
  • une bonne alimentation
  • la régularité quotidienne d’une bonne activité physique
  • la qualité des relations humaines autour de soi et la méditation
  • la qualité du sommeil (cette dernière étant directement liée aux trois autres)

Parmi les très nombreuses dispositions à prendre pour bien se nourrir, la principale est sans contestation possible à notre époque : la chasse impitoyable aux sucres.

L’espèce humaine au cours de son histoire n’a jamais connu les sucres et nous ne sommes pas du tout préparés "biologiquement parlant" aux quantités que nous avalons aujourd’hui. Les aliments qui ont façonné nos équilibres biologiques contenaient des glucides (nom scientifique pour désigner les sucres), mais en faible quantité et avec un niveau d’absorption intestinale assez bas. Ce qui, au final, rendait la quantité de glucides disponible pour l’organisme faible. Nos besoins aujourd’hui sont les mêmes qu’autrefois, il y a quelques dizaines de milliers d’années.

Où trouve-t-on ces glucides aujourd’hui ?

Parmi tous les aliments apportant des glucides, les plus redoutables sont toutes les céréales naturelles ou, pire encore, transformées. Viennent ensuite les tubercules dont il ne faut pas non plus abuser, puis les fruits frais ou séchés et les légumes secs dont la consommation raisonnable (entre 100 et 300 gr/j pour les fruits et 50 à 100 gr, 2 à 3 fois par semaine, pour les légumes secs) sera tout à fait compatible avec une alimentation santé, suivi des fruits secs (oléagineux) qui apportent des glucides très peu absorbés et enfin tous les autres légumes dont la teneur en glucides et leur absorption est très faible. Il sera donc possible d’en manger énormément sans risque.

Le lait et les laitages sont aussi concernés hormis les fromages de fabrication traditionnelle, avec la particularité de provoquer une forte élévation de l’insuline sanguine (ce qui est à éviter à tout prix), alors que leur teneur en glucides est plutôt moyen.
Enfin, les sucres ajoutés, essentiellement le saccharose mais aussi le fructose, sont à bannir le plus possible. Beaucoup d’aliments préparés industriellement en contiennent, sans parler des boissons sucrées.
Pour les amateurs de chocolat, il est parfaitement possible de se faire plaisir tous les jours avec une petite quantité de 10 à 20 gr de chocolat très noir à plus de 75 ou 80% de cacao.
Dans nos habitudes alimentaires, une forte réduction de consommation à 10 gr/j en moyenne, ce qui représente environ 4 kg/an, s’impose pour avoir toutes les chances d’améliorer sa santé.
Des excès à l'origine de nombreuses maladies

Il ne se passe plus une journée sans qu’à travers le monde, une étude scientifique vienne démontrer les effets désastreux pour la santé d’une consommation excessive d’aliments apportant trop de glucides. Ces effets ont des répercutions dans toutes les catégories de maladies et sont à l’origine de bons nombres d’entre elles : le diabète de type 2, le surpoids, les maladies cardio-vasculaires, les cancers, les maladies auto-immunes incurables par la médecine classique, la maladie de Parkinson, d’Alzheimer, etc.

Et vous ?

A partir de maintenant, regardez le nombre de fois par semaine où vous consommez du pain, des pâtes, du riz, des pizzas, des pommes de terre, du boulghour, des gâteaux ou biscuits salés ou sucrés, des sodas, le nombre de cafés sucrés, de laitages frais, la quantité de sucre ajouté soit par vous-même, soit contenue dans les aliments industriels (y compris les préparations de légumes du type carottes râpées, soupes... ), etc. Vous prendrez conscience de l’énorme quantité de glucides que vous apportez à tort à votre organisme.

Pour retrouver dynamisme, vitalité, énergie, santé intérieure, déclarez la guerre aux aliments trop riches en glucides, même ceux qui sont bio, même ceux qui sont complets, non transformés, et votre sommeil s’améliorera aussi.


Pascal CHASSIN 
Pharmacien micronutritionniste-nutrithérapeute
Ancien Maître de Conférence associé en nutrition, à la Faculté de Médecine et Pharmacie de l’Université de Bourgogne 

Président de l’Association des Nutritionnistes de Nouvelle-Calédonie
CONTACT
Tél : 50 45 69
pascalchassin@gmail.com