7 mai : Journée mondiale de l’asthme

Derrière l’hypertension et le diabète, l’asthme est la 3e maladie chronique qui affecte les Calédoniens, et plus particulièrement les jeunes (18-24 ans). Peu médiatisée et parfois banalisée, cette maladie respiratoire peut parfois s’avérer mortelle.

Qu’est-ce qu’une crise d’asthme ?
Maladie inflammatoire des bronches, l’asthme apparaît par crises au cours desquelles la personne éprouve des difficultés à respirer, s’essouffle et a une respiration sifflante. Ces crises sont potentiellement dangereuses chez les personnes fragiles (personnes âgées, souffrant d’une infection respiratoire, etc.).
 
Quelles en sont les causes ?
S’il existe des facteurs de risques génétiques, la pollution environnementale est également responsable de l’apparition de la maladie. En NC, une étude épidémiologique sur la qualité de l’air à Nouméa en 2012 avait démontré que les principales sources de pollution provenaient de l’activité industrielle et du trafic routier. Les consultations pédiatriques pour cause d’asthme sont plus nombreuses dans les secteurs de Doniambo et du centre-ville.

L’asthme est souvent associé à des allergies respiratoires, telles qu’une hypersensibilité aux allergènes aériens (poussières, pollen, poils d’animaux, acariens…), aux polluants aériens (gaz d’échappement, pollution atmosphérique…), à la fumée de tabac, à certains aliments ou médicaments, et même aux émotions fortes (rires, pleurs, colère, excitation), surtout chez les enfants.

Comment respirer un air plus sain ?
Bien qu’il n’existe pas de mesure radicale permettant d’éviter l’asthme, quelques précautions permettent de respirer un air plus sain.

  • En premier lieu, éviter le tabagisme (actif et passif) qui irrite les voies respiratoires et crée un terrain propice à l’asthme.
  • Dans la maison, contrôler les acariens (mites de poussière) et la poussière, surtout dans les chambres à coucher.
  • Aérer tous les jours les pièces de vie, surtout les chambres à coucher, la cuisine, la salle de bain.
  • Éviter de sortir en cas de pic de pollution.
  • Faire de l'exercice ! La pratique régulière d'un exercice modéré à l'air libre et d'exercices de respiration est recommandée pour améliorer la capacité pulmonaire et la dilatation des bronches, et ainsi faire reculer peu à peu le seuil d’apparition de l’asthme lié à l’effort.
  • Se réserver des moments de relaxation. Il arrive que le stress ou l'anxiété provoque des crises d'asthme. La respiration profonde, la méditation, les massages aident à mieux contrôler la maladie.
Lorsque l’asthme est fortement lié à des allergies, un traitement de désensibilisation peut aider à prévenir les crises d’asthme. Parlez-en à votre médecin.

 
Sources : Baromètre santé ASSNC, dnc.nc, passeportsante.net